Raid Mercantoche de Valberg à Barcelonette (2-7 Mars 2013)

img_5764

Face au Mont Pelat (avant de plonger sur Estenc)

J0: Départ

Ayez, c’est le grand jour! Après avoir récupéré Cyp à la gare à 14h30, c’est parti! Cette fois ce n’est pas mon Zaf qui est à l’honneur mais le Sharan de Gibé avec ses 371000km au compteur. Excusez du peu!

p1030856

J3-J4: Camp de base à Estenc dans la chambre du gîte « La ferme des Louicqs » où nous resterons 2 nuits

Tout le monde est là:
Ponpon, Gibé, Maiha, K’ptain, Cyp. Il ne manque plus que Michel avec qui nous avons rendez-vous à Digne-les-Bains dès 17h30. Nous serons donc 6 au départ de ce raid.

Une fois là-bas, on doit se changer, enfiler nos tenues de skieurs et terminer nos sacs. Un taxi viendra alors nous emmener à Valberg de sorte qu’au retour, nous éviterons de refaire les 2h de route A/R qui y mènent.

Tout se passe bien, malgré les longues gorges de Haute-Provence successivement traversées, nous arrivons dès 20h au col de Ste Anne à Launes où le centre Nature et Montagne a eu la gentillesse de bien vouloir nous accueillir malgré les vacances scolaires et la présence des enfants. Nous aurons juste à marcher 300m pour chausser les skis et prendre le départ!

Juste un petit détail pour la soirée: pas de demi-pension ce soir, il nous faut marcher 400m avec les chaussures de ski pour trouver un restaurant.

J1: Valberg -> La Roya par le Petit Mounier (2727m)

p1030667

Et c’est parti! Quelle chance de partir de Valberg!

img_5691

Après un gros frisson, place à l’action!

2013-03-0216-25-53

Enorme!
… mais bon cela aurait été mieux de ne pas faire parler la poudre!

p1030702

C’est le vrai départ et il fait grand beau ce matin-là au départ de Valberg. On a du mal à croire qu’on se trouve à moins de 80km de Nice! Comme à l’origine il n’était pas prévu de ne pas avoir de voiture, il nous faut rallier le point de départ initial du Raid, soit 3km en plus mais 200m de déniv en moins. La première étape est une bonne journée: 17km, 1400m. Approche très sympa jusque la crête de ?. Après, ça s’est légèrement compliqué: alors qu’on approche du sommet du Grand Mounier (2817m), on se rend compte que parcourir toute la crête est impossible et prendra trop de temps. Il est 15h30, alors plutôt que de faire demi-tour et de revenir sous le col de Crousette, on tente de descendre par la face Nord directement à ski. Les rochers sont visibles, on est obligé de mettre nos skis sur le dos et de sortir piolet/crampons. C’est raide mais sans excès avec un bon 35/40° juste sous la crête et quelques rochers à éviter. Ca semble jouable et pas trop long.

Gibé puis Michel partent en premier. On traîne un peu derrière, le temps de s’équiper et de contourner un rocher quand d’un coup je vois la pente se fissurer et entraîner sur 20-30cm une belle plaque restée planquée sous la crête. Obsédés par la progression, nous en avions tous oublié le danger – même si nous étions par risque 2 – alors que nous étions en train de sortir de l’itinéraire. Nous en fûmes pour une belle frayeur mais sans conséquence fort heureusement. Bel avertissement pour cette première journée qui nous maintiendra sur nos gardes tout au long du Raid!

Du coup nous arriverons au gîte de la Roya vers 18h le temps de descendre les 1200m du Vallon de Sallevieille. Très très belle descente quoiqu’un peu technique sur la fin dans les bois. Attention aux barres de Roya qui peuvent devenir dangereuses par manque de neige. De ce point de vue le vallon de l’Adret plus au Nord peut se montrer une bonne alternative.

J2: Les Tourres par la Baisse de Barel et le col de Pal (2208m)

2013-03-0310-22-17

Longue remontée du vallon de la Roya (à ne pas confondre avec la vallée des Merveilles)

p1030776

Rude descente et skis sur le dos!

Très longue remontée en direction de la Baisse de Barel, ce sera la seule journée du Raid sans 1m de descente, car la seule descente possible raide et située sous le Col de Pal est complètement déneigée. Je craignais que ce soit un peu chaud, du coup nous en sommes réduits à 2h de portage en descente avant de traverser la passerelle et rejoindre le petit hameau bien planqué des Tourres, où nous attendent – et c’est pas tous les soirs – nos chambres d’hôtes tout confort. Exceptionnel quand on sait que ce gîte n’est répertorié nulle part et qu’à cette époque, même par la route il est inaccessible: super accueil et soirée mémorable!

J3: Estenc par la Baisse de la Boulière et la Cime de Pal (2818m)

img_5743

Direction la Cime de Pal (Michel)

Après une nuit réparatrice, départ matinal pour affronter les pentes de la Cime de Pal. L’approche est longue mais belle, on se dépêche à la descente de repasser le dernier col qui nous permettra de redescendre sur Estenc. Les versants Nord du vallon nous réservent de superbes champs de poudre où nous nous éclatons comme des gamins. Très belle journée sans pépin, on arrivera au gîte quand le soleil disparait derrière le Mont Pelat.

J4: Journée en étoile autour d’Estenc en direction du col de la Cayolle (2326m)

p1030909

Planning compromis pour le 4ème jour: le mauvais temps est déjà là et nous oblige à un modeste aller-retour au col de la Cayolle. Au moins, on en profite pour reconnaître le col où il est possible que nous passions le lendemain si le mauvais temps persiste.

Exercice sécurité et manipulation des ARVAs pour tout le groupe l’après-midi.

J5: Traversée jusque Bayasse par la route du col de la Cayolle

2013-03-0708-34-55

Il neige toujours. Plutôt que de rejoindre le col de Sanguinière on décide d’emprunter à nouveau la route de la Cayolle pour rejoindre Bayasse. C’est jour blanc au col et on est bien content de redescendre pour se soustraire au vent. Quelques tronçons exposés à des pentes raides méritent toutefois toute notre vigilance: je vois ainsi mes skis se faire ensevelir sous la purge permanente d’un couloir. Ne trainons pas! Les sous-bois sont bien chargés aussi, on en profite pour enchaîner quelques virages.

J6: Jonction vers Barcelonnette par le col des Fours (2314m)

2013-03-0714-03-29

Pot traditionnel à l’arrivée à SuperSauze! (Michel prend la photo)
(on est pile à l’heure pour le bus)

Finalement le mauvais temps et la neige auront eu raison de nous. Après 3 jours de grand beau et 2 jours de neige, les risques devenant trop importants, on décide de renoncer et de ne pas prendre la direction de Bousiéyas, mais celle du col des Fours pour rejoindre au plus vite la station de SuperSauze.

Les risques sont plus que marqués après plus de 2 jours de mauvais temps.
Aux 23km qui pourraient par la route nous permettre de rentrer nous préférons emprunter le col des Fours, plus rapide. Le parcours est exposé aux couloirs d’avalanche mais nous préparons méticuleusement le parcours afin de bien nous abriter des dangers.

Malgré tout, nous ferons les frais d’une dernière frayeur: un rayon de soleil venant aider à purger les raides pentes supérieures. Ponpon – alors en tête – se laisse surprendre et engage le groupe vers les pentes supérieures alors qu’il suffisait de rester à niveau par la gauche pour s’abriter. Mais la coulée l’a stressé et il s’est crispé pour passer un petit muret de quelques mètres. Comme quoi même en préparant l’itinéraire, il n’est pas facile de rester coordonnés.

On franchira sans encombre le col et une méga-avalanche cette fois côté Nord viendra réveiller le domaine skiable de SuperSauze!

Retour sur Grenoble et Lyon dans la soirée

RDV l’année prochaine pour un nouveau Raid et peut-être finir ce superbe parcours!  Il restait 3 jours encore pour arriver au col de Larche…

K’ptain

Télécharger toutes les photos

A propos Kaptain Biwouak

Dynastar Comp Atomic MX8 Dynafit Manaslu 169-95
Ce contenu a été publié dans Bivouaks, Raids, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *